Le site d'informations sur l'apnée du sommeil
et l'orthèse d'avancée mandibulaire.
01.40.70.93.74

Mieux comprendre l’apnée du sommeil et son traitement

[vc_row] [vc_column] [vc_column_text]L’apnée du sommeil est une pathologie courante qui peut affecter sérieusement la santé d’un individu si elle reste non-traitée. Malgré cela, elle reste encore largement méconnue quant à sa prévalence et ses impacts sur nos vies. Actuellement, 5 à 10% de la population souffrent de ce syndrome, pour la plupart, sans le savoir. Cette rubrique vous apporte plus d’éclaircissements sur cette pathologie pour mieux la comprendre et mieux l’appréhender.

Au sommaire :

Qu’est-ce que l’apnée sommeil ?

Le syndrome de l’apnée du sommeil (SAS) se définit par la survenue d’arrêts momentanés involontaires de la respiration durant le sommeil. Ce phénomène est considéré comme pathologique lorsque la durée de ces arrêts va au-delà de 10 secondes et qu’ils se répètent plus 5 fois par heure durant toute la nuit. Ces pauses respiratoires peuvent durer jusqu’à 30 secondes, voire plus – jusqu’à une minute pour certains cas. Le SAS qui se présente sous 2 formes principales (le SAOS et le SACS), peut se manifester aussi bien chez les enfants que chez les adultes. Il touche cependant bien plus les hommes que les femmes.

Apnée du sommeil : causes et facteurs de risque

Dans 90% des cas, les apnées du sommeil sont dues à une obstruction complète ou partielle (hypopnée) des voies respiratoires supérieures, caractérisée par le rétrécissement du pharynx. Ce phénomène est généralement causé par un relâchement de la langue et des muscles de la gorge ou par une hypertrophie locale (amygdales ou végétations). On parle alors de Syndrome de l’Apnée Obstructive du Sommeil (SAOS). Le SAS se présente également sous une autre forme plus rare, le Syndrome de l’Apnée Centrale du Sommeil (SACS) dû à une anomalie neurologique du contrôle de la respiration, ou encore sous une forme mixte.

schéma apnée du sommeil

Schéma de l’anatomie faciale : causes de l’apnée du sommeil

Certains facteurs peuvent également favoriser l’apparition du SAS dont certaines conditions anatomiques ou physiologiques telles que l’âge, des anomalies de la mâchoire, un palais creux ou effondré, une circonférence de cou assez large (plus typique chez les hommes), ou l’obésité qui réduit le calibre du cou par l’excès de graisse. L’apnée du sommeil se manifeste aussi plus fréquemment chez les personnes souffrant d’asthme, du diabète, de maladies cardiaques ou neurologiques, ou d’hypertension artérielle. Autrement, le tabagisme et la prise de somnifère ou d’alcool entrent également en ligne en compte dans ce syndrome.

Pourquoi traiter les apnées du sommeil ?

Le SAS perturbe fortement la qualité du sommeil en provoquant des micro-réveils fréquents. Il empêche ainsi le patient d’achever ses cycles de sommeil correctement et d’atteindre le sommeil profond, étape primordiale du sommeil réparateur. L’on connaît tous les conséquences immédiates d’un sommeil fragmenté : manque d’énergie, difficultés à se concentrer et somnolence tout au long de la journée. Projeté sur le long terme, ce type de perturbation peut avoir un impact considérable sur vos activités quotidiennes.

Il est utile de savoir que le risque d’accident de voiture est multiplié par 7 chez les patients atteints du SAS et 20% des accidents de circulation sont dues à la somnolence excessive au volant. Par ailleurs, l’apnée du sommeil peut également être source de pertes de mémoire et de dépression. De même, le manque d’oxygène fréquent peut provoquer dans l’immédiat un changement du rythme cardiaque. A moyen ou à long terme, le SAS peut augmenter le risque d’infarctus, d’hypertension artérielle et d’accident cardio-vasculaire.[/vc_column_text] [im_herobanner display_type="default" height="70" image="6275" bg_attachment="parallax" bg_parallax_v_speed="2" bg_parallax_h_speed="1" bg_position="center" bg_repeat="repeat" class="inverse"]

Prenez rendez-vous

Vous souhaitez en savoir davantage ? Contactez notre cabinet dentaire pour une consultation rapide à Paris.

[/im_herobanner] [vc_column_text]

Syndrome d apnée du sommeil : quand consulter ?

Selon certaines études, le syndrome de l’apnée du sommeil concernerait plus de 2 millions de personnes en France, dont beaucoup ignorent qu’ils en sont atteints. Actuellement, le nombre de cas traités est estimé à environ 500 000. La vigilance est de fait très importante afin de déceler cette pathologie pour la soigner. Dans la plupart des cas, c’est le conjoint qui remarque la présence de ce syndrome. En effet, l’apnée obstructive s’accompagne souvent de ronflements sonores, et peut être facilement décelée à l’oreille par la présence d’interruptions respiratoires répétées suivies d’une reprise de la respiration haletante ou bruyante.

ronflements et apnée du sommeil

Ronflements et apnée du sommeil vont souvent de pair

Autrement, le syndrome de l’apnée du sommeil se manifeste durant la nuit par des réveils en sursauts accompagnés d’une impression de suffocation et de besoins fréquents d’uriner. Au cours de la journée, il se traduit par une grande fatigue dès le réveil, une somnolence accrue, une perte de concentration et une irritabilité. Il peut aussi se manifester par des maux de tête, des vertiges et des troubles de la libido. Chez les enfants, ce syndrome s’accompagne souvent d’une hyperactivité et d’une baisse de niveau scolaire. En cas de manifestation d’un ou de plusieurs de ces signes, il est vivement recommandé de consulter un médecin.[/vc_column_text] [im_herobanner display_type="default" height="70" image="6275" bg_attachment="parallax" bg_parallax_v_speed="2" bg_parallax_h_speed="1" bg_position="center" bg_repeat="repeat" class="inverse"]

Prenez rendez-vous

Vous souhaitez en savoir davantage ? Contactez notre cabinet dentaire pour une consultation rapide à Paris.

[/im_herobanner] [vc_column_text]

Comment se déroule le diagnostic de l’apne du sommeil ?

Le diagnostic du syndrome de l’apnée du sommeil se déroule en deux phases : la consultation médicale et l’enregistrement du sommeil. Lors de la consultation, il vous sera demandé de décrire les symptômes que vous ressentez et ceux observés par vos proches avec le plus de précisions possible. Le médecin vous proposera ensuite d’effectuer le test d’Epworth, un questionnaire destiné à évaluer votre degré de somnolence à la base de huit situations quotidiennes (en regardant la télé, au volant…), afin de déterminer si vous souffrez d’apnée du sommeil. Un score positif  (égal ou supérieur à 12/24) donnera lieu à des examens supplémentaires qui permettront d’affiner le diagnostic.

Dans cette optique, un enregistrement de votre sommeil vous sera proposé afin d’évaluer les anomalies respiratoires qui surviennent durant votre sommeil, et le degré de gravité de vos apnées. Il peut être réalisé de deux manières différentes : la polygraphie ventilatoire nocturne ou la polysomnographie.

polysomnographie

Déroulement d’une polysomnographie

La polygraphie ventilatoire s’effectue à domicile et consiste à mesurer l’activité cardiaque, le débit de l’air et les mouvements respiratoires. Plus élaborée, la polysomnographie se réalise dans centre médicalisé, et mesure en sus d’autres paramètres tels que les activités cérébrales et musculaires, et les mouvements oculaires.[/vc_column_text] [im_herobanner display_type="default" height="70" image="6275" bg_attachment="parallax" bg_parallax_v_speed="2" bg_parallax_h_speed="1" bg_position="center" bg_repeat="repeat" class="inverse"]

Prenez rendez-vous

Vous souhaitez en savoir davantage ? Contactez notre cabinet dentaire pour une consultation rapide à Paris.

[/im_herobanner] [vc_column_text]

Apnée du sommeil : traitement

Le syndrome de l’apnée du sommeil se soigne. Et ceci bien qu’il n’existe pas à ce jour de traitement médicamenteux pour le traiter, à l’exception des médications contre la rhinite allergique et le reflux gastrique si ces facteurs entrent en cause dans la survenue des apnées. Les soins les plus courants consistent en des traitements mécaniques qui permettent de réduire significativement les apnées, à savoir : la ventilation à pression positive continue (PPC) et le port d’orthèse d’avancée mandibulaire. (Voir appareil apnée du sommeil)

La chirurgie peut également être envisagée dans certains cas. Les interventions varient suivant les causes du syndrome, la plus courante étant l’ablation des amygdales ou des végétations (souvent proposée pour les enfants). D’autres types de traitement chirurgical peuvent aussi être réalisés (luette, cloison nasale, sinus, trachée…). Il faut savoir néanmoins qu’ils ne sont pas adaptés à tous les patients, et se révèlent souvent moins efficaces dans le temps.

Par ailleurs, si l’apnée du sommeil ne peut être soignée efficacement que par une thérapie médicale, certains changements de comportement peuvent apporter des améliorations sur son incidence. La perte de poids en cas de surpoids, l’arrêt du tabagisme et la suppression des sédatifs en font partie. Dormir sur le côté et éviter de prendre de l’alcool ou d’autres excitants (café, thé…) en fin de journée peut également aider à améliorer les symptômes.

Les traitements par appareil apnée du sommeil

Les thérapies mécaniques pour réduire les apnées du sommeil sont nombreuses, et leurs prescriptions dépendent du contexte et de la sévérité de chaque cas. A ce jour, deux outils thérapeutiques sont utilisés plus couramment pour traiter ce syndrome :

  1. La ventilation à pression positive continue (PPC), traitement de référence du SAS sévère, consiste à insuffler de l’air par le nez par le biais d’un masque relié à un dispositif, pour maintenir les voies aériennes respiratoires ouvertes en permanence durant le sommeil. Ce système nécessite une application minimale de 5 heures par nuit et une observance régulière sur le long terme pour être efficace. Malgré son efficacité (environ 80%), le PPC est assez bruyant et contraignant, et il est parfois mal vécu par certains patients. 20% des patients abandonnent leur traitement et 15% refusent de l’entreprendre.
    ventilation à pression positive continue

    Solution de ventilation à pression positive continue.

  2. L’orthèse d’avancée mandibulaire (OAM) constitue une alternative moins lourde pour soigner le SAOS. Dit aussi propulseur mandibulaire, cet appareil augmente l’espace qui se trouve entre le pharynx et la base de la langue, en poussant la mâchoire inférieure et la langue vers l’avant de façon à ce que la langue ne puisse pas se replier et obstruer la voie aérienne. Ce système s’avère efficace à 60-80% à condition d’être appliqué sur une denture en bonne état et porté toutes les nuits. S’il est plus indiqué pour les SAOS légers ou modérés, il se pose en alternative pour les apnées sévères en cas d’échec, de refus ou d’intolérance du PPC.
    orthèse d’avancée mandibulaire

    Orthèse d’avancée mandibulaire

[/vc_column_text] [im_herobanner display_type="default" height="70" image="6275" bg_attachment="parallax" bg_parallax_v_speed="2" bg_parallax_h_speed="1" bg_position="center" bg_repeat="repeat" class="inverse"]
Prenez rendez-vous

Vous souhaitez en savoir davantage ? Contactez notre cabinet dentaire pour une consultation rapide à Paris.

[/im_herobanner] [vc_column_text]

Le traitement de l’apnée sommeil est-il pris en charge ?

Oui. Les traitements du SAS, incluant la chirurgie, le PPC et l’OAM, sont remboursés à hauteur de 65% mais sous des conditions très strictes : seules les apnées sévères ou modérées symptomatiques sont prises en charge, à raison de 30 apnées/heure au minimum, ou de plus de 5/h si elles s’accompagnent d’une somnolence excessive (>10 sur le test d’Epworth). Le suivi des indications prescrites sera la garantie du remboursement des traitements par PPC et par OAM. Pour cette dernière, les honoraires du praticien sont à la charge du patient[/vc_column_text] [/vc_column] [/vc_row] [vc_row] [vc_column width="1/1"] [vc_column_text]

Nos réponses à vos questions courantes
Consultez toutes les questions

Obtenez rapidement un rendez-vous

Vous souhaitez contacter le cabinet dentaire du Dr. Véra Benchimol pour en savoir davantage sur l’apnée du sommeil et ses traitements ?

Vous pouvez nous contacter au 01.40.70.93.74 en remplir le formulaire suivant :
[im_contactform email="contact@drbenchimol.fr" subject="Demande de consultation" success="Merci. Nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais." spam="captcha" multiplier="3" type_1="textfield" required_1="required" required_2="required" required_3="required" type_2="email" type_3="textfield" label_1="Nom" label_2="Email" label_3="Téléphone"]

Où nous trouver ?
Cabinet du Dr. Véra Benchimol – 29 avenue d’Eylau, 75116 Paris
[/vc_column_text] [/vc_column] [/vc_row] [vc_row] [vc_column width="1/2"] [vc_column_text]

Votre Chirurgien-Dentiste

dr vera benchimol

Dr. Véra Benchimol

Chirurgien-Dentiste
Diplômée de la faculté dentaire de Nice, le Dr. Véra Benchimol exerce au sein de son cabinet depuis plusieurs années.
[/vc_column_text] [/vc_column] [vc_column width="1/2"] [/vc_column] [/vc_row]
© 2014 Apnée du Sommeil
prenez rdv avec le dr. Benchimol